Rêverie

Rêverie

L’air doux du matin souffle

Tel un bonheur dans la main

Furtif et si présent

L’oiseau est entré dans la maison

A dormi au bord de la fenêtre

Sous le toit

Puis a disparu au petit matin

 

Maintenant

La mer recommencée

Défie calculs, défaitismes

Pronostics de toutes sortes

Son énergie emporte soudainement

Mes hésitations multiples

L’espoir renaît

Du vent léger

Caressant la baie

 

Plus loin sur la plage

Des chagrins se sont enfin assis

En rangs d’oignon

Attendant de témoigner

Mais personne ne les avait convoqués…

Impatients, ils ont quitté un à un

Les lieux

 

Ici

L’œil appelle le savoir

Invoqué par la beauté

Qui imprègne ce lieu

Des étrangetés brûlent

Les paupières de l’artiste

Poussent à l’éclatement

Des couleurs

 

Le visage détendu

S’émeut

Du balancement des palmes

Des bateaux de pêche

Glissant par saccades sur l’eau

Tôt le matin

 

Alors des océans de rêveries

Remplissent mon être….

Infiniment

 

Cécile Comblen

1.03.2016

Publicités